Pourquoi vous parler ce weekend de documentaire sportif ? Ce n’est évidemment pas un hasard. Le courrier du sport vient à votre secours vous les fans de sports. Vous n’êtes pas sans savoir que cette année la Saint-Valentin tombe le même soir qu’un certain PSG – FC Barcelone, et certains d’entre vous se trouvent face à un situation insoluble et un choix cornélien. En effet, certains ou certaines vivent avec une personne n’aimant pas le sport ou tout du moins pas assez pour passer le 14 Février devant un match de Football. Cela se respecte mais cela n’empêche pas de tenter sa chance. Le courrier du sport vous propose un angle d’attaque pour tenter de convaincre le ou la réfractaire: le documentaire sportif.

Tout d’abord, il ne faut naturellement pas s’y prendre le soir même mais commencer le travail dès ce soir. L’idée est d’oublier le match PSG-Bordeaux de ce soir et de proposer de visionner un documentaire….sportif.  Mais attention le choix du documentaire de sport est extrêmement important. Que ce soit clair nous avons tous aimés « les Yeux dans les bleus », et votre partenaire de vie l’a obligatoirement vu. Et je ne pense pas que ce dernier vous aidera dans votre quête. Rétif ou rétive aux sports à la télévision, montrez-lui que le sport est ce terrain où le monde se donne à voir. Le sport est ce lieu où les questions sociétales peuvent se cristalliser.

Documentaire sportif : la sélection du courrier du sport

 

When we were kings

documentaire sportifCe documentaire revient sur le célèbre combat de boxe poids lourds du 30 octobre 1974 entre Mohamed Ali et George Foreman à Kinshasa. Il raconte ce match mais surtout tout ce qui entoura ce qui fut appelé « le combat du siècle ».

Les arguments pour lui faire regarder ce documentaire sportif? Mohamed Ali n’a pas été qu’un simple boxeur et ce match ne peut être résumé qu’ au méchant « Foreman » contre le gentil « Ali ».  Ce documentaire raconte non seulement la reconquête de son titre de champion du monde qu’il avait perdu à la suite de son refus de servir dans l’armée américaine pendant la guerre du Viêt-Nam, mais aussi le contexte qui entoura ce combat. C’est certes le premier championnat du monde de boxe organisé en Afrique, mais la question éthique de cette organisation dans un pays sous dictature est posée. L’angle de la situation des Afro-Américains à l’époque est aussi évoqué notamment par Ali lui-même. Et nous pouvons aussi y observer la formidable image d’Ali — qui a toujours défendu la cause des Noirs — aux yeux du peuple zaïrois.

 

 

Maradona un gamin en or

Ce documentaire sportif revient sur le destin extraordinaire de l’Argentin Diego Maradona, l’un des plus grands– si ce n’est le plus grand-   joueurs de football de l’histoire. Tout en ombre et lumière, sa vie est un véritable roman fait d’une ascension fulgurante, de gloires, de chutes et de résurrections.

Les arguments pour lui faire regarder ce documentaire sportif? Au-delà du simple portrait du joueur de football, ce documentaire retrace en filigrane comment la politique sait se servir du football, et surtout l’apparition du foot business dans lequel les médias commencent à prendre une place considérable. Ce film documentaire nous fait aussi percevoir toute l’émotion et l’engouement que ce sport et Diego lui même peuvent procurer. Certains ont même été jusqu’à créer une religion: l’église maradonienne.  Enfin l’histoire d’El « Pibe de Oro » l’idole des classes populaires, c’est aussi celle d’un homme qui s’est brûlé les ailes devant tant de dévotion et de gloire.

 

 

Once Brothers

C’est le portait du talentueux basketteur Drazen Petrovic , décédé en 1993 dans un accident de voiture. Ses amis et ses anciens coéquipiers avec en tête de file, Vlade Divac, l’ex-pivot des Lakers raconte la vie et la carrière du « Mozart » du Basket. Retour sur un destin brisé avec en toile de fond la guerre en ex-Yougoslavie.

Les arguments pour lui faire regarder ce documentaire sportif? Ce documentaire sportif nous fait découvrir comment et surtout pourquoi V.Divac et D.Petrovic sont passés d’amis à ennemis. Dans ce film documentaire, la dislocation de la nation yougoslave reste prégnante. D’abord amis et coéquipiers pour remporter les championnats du monde  et d’Europe, les deux hommes devinrent ennemis du jour où, en 1991, lorsque les Yougoslaves fêtent un nouveau titre de Champions d’Europe. Vlade Divac va arracher un drapeau croate des mains d’un supporter avant de jeter celui-ci sur le bord du terrain. Un geste que Petrovic, le Croate, ne pardonnera jamais à Divac, le Serbe. Un malentendu sur le sens de ce geste mais surtout un véritable révélateur des tensions croissantes en Yougoslavie.

 

 

Killing the referee (Les arbitres)

Un documentaire ayant comme thème « les arbitres de football », c’est original. Le temps d’un championnat d’Europe, celui de 2008 co-organisé par l’Ukraine et la Pologne, nous sommes immergés dans le quotidien des arbitres de ce tournoi.

Les arguments pour lui faire regarder ce documentaire sportif? Le sujet est déjà à lui seul un magnifique contre-pied. C’est une mise en lumière de ces acteurs méconnus et surtout bien trop souvent conspués, insultés, sifflés ou encore décrédibilisés. L’arbitre est un homme et s’intéresser à son quotidien est déjà lui rendre cette part d’humanité que le poids de l’enjeu sportif lui a parfois enlevé. Nous voyons aussi dans ce doc qu’un Euro de football est aussi une compétition entre les arbitres eux-mêmes et qu’ils souhaitent tous atteindre la finale.  L’arbitre, cet acteur indispensable au sport subissant de multiples pressions, méritait bien un documentaire.

 

 

 

Looking for Barcelona

Dans ce documentaire, Eric Cantona s’intéresse au football en Catalogne, plus précisément aux deux clubs rivaux de la ville de Barcelone, le FC Barcelone et l’Espagnol Barcelone. Ce film raconte l’histoire de deux identités rivales, d’un sport, d’une ville, d’un pays.

Les arguments pour lui faire regarder ce documentaire sportif? Ce documentaire qui décrit le passion pour le ballon rond fait partie d’une collection. Mais surtout ces films ne s’arrêtent pas au rectangle vert. Le choix des villes Barcelone, Manchester, Milan, Buenos Aires, Istanbul et Athènes sont rien qu’à leur évocation le signe de la volonté pleinement de plonger dans une culture.  Ici c’est la question du nationalisme catalan qui est notamment abordée. Deux clubs rivaux et qui ont des conceptions différentes de cette identité catalane se font face: FC Barcelone, l’indépendantiste et Espanyol l’apolitique. Depuis 100 ans, cette rivalité sportive met en lumière l’histoire catalane. Honnêtement votre meilleur arme pour regarder PSG-Barcelone ce 14 Février….

 

Si cela a fonctionné, vous pourrez , à la mi-temps, lui expliquer comment fonctionne le classement UEFA. Vous lui devrez bien cela…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.