Vous êtes footballeur…peut-être vétéran ? Vous n’avez plus vos jambes de 20 ans?  Votre corps commence gentiment à vous indiquer que l’heure de raccrocher est peut-être venue. Et bien, n’en soyez pas si certains ! Un phénomène sportif -autre que le Hashtag United– est en train de naître outre-manche, et il se pourrait bien que l’heure de votre retraite ne soit pas prête de sonner. Et je vous-même annonce qu’il vous reste encore de longues années à pratiquer votre passion, le football. Comment ?  Eh bien, grâce au Walking football ou football en marchant en français.

 

Les origines du Walking football

Le football en marchant ou walking football est né en 2011 au Chesterfield FC Community Trust en Angleterre. L’idée est pour le moins originale puisque ce sport consiste, comme son nom l’indique, à jouer au football en marchant. Cette pratique connaît un véritable essor au Royaume-Uni puisque qu’il existait déjà plus de 800 clubs à la fin de l’année 2016 (400 en 2015).

L’objectif de ce dérivé du football, est de pratiquer un sport à un âge avancé ou lorsque lorsque le corps commence à trop souffrir d’une pratique standard du football. Outre le fait de rester actif physiquement, la pratique du walking football permet aussi de maintenir les relations sociales que beaucoup ont entretenu durant leur vie de sportif amateur. C’est pourquoi, en Angleterre, on retrouve beaucoup d’hommes de plus de 50 ans qui se lancent dans cette nouvelle aventure sportive. Cependant, ce sport n’est pas la chasse gardée des cinquantenaires. Des personnes de tous âges et des deux sexes peuvent pratiquer cette discipline.

Aujourd’hui en Angleterre, les 800 équipes sont regroupées au sein de la Walking Football United (WFU) et réparties en neuf ligues sur l’ensemble du territoire et se rencontrent lors de tournois. Face à l’engouement autour du walking football en 2016, la WFU  a créé deux catégories d’âge: les moins de 60 ans et les 60 ans et plus. Preuve que le football en marchant commence à émerger de façon subtentielle, des clubs de football professionnel ont créé leur équipe de walking football. C’est le cas notamment de Manchester City ou encore des Glasgow Rangers. Des anciens joueurs professionnels tels que Alan Shearer ou Fabrice Muamba, ont pour l’occasion repris du service.

Sur le continent, ce sport n’en est qu’à ses balbutiements mais il reste fort à parier que dans quelques années, ce phénomène s’ancrera dans le paysage footballistique. En France, c’est encore un sport d’initiés, en 2016 il n’y avait qu’un seul club situé à Silfiac en Bretagne.

 

Les règles du Walking Football

Walking footballComme dit précédemment, le walking football est une variante du football traditionnel. Le principe premier est que toute course est interdite durant un match. Courir  est d’ailleurs considéré comme une faute et offre automatiquement un coup franc à l’adversaire. Les rencontres se déroulent sur un terrain aux dimensions environ 4 fois plus petites que celles d’un terrain de football. Le temps se jeu se répartit en deux mi-temps qui durent entre 5 et 25 minutes avec des équipes composées de 5 à 6 joueurs. Enfin, le football en marchant se joue en général sans gardiens de but.

Sachez en outre que les règles du walking football sont en cours de standardisation. La WFU en indique à l’heure actuelle 52 mais au cours de l’année 2017, tout devrait être homogénéisé. Cependant on peut citer 6 grandes règles communes :

  • Le ballon ne doit pas dépasser la hauteur de tête
  • Jeu de tête interdit
  • Coups francs indirects seulement ou coups francs directs et indirects
  • Passe en retrait au gardien
  • Trois touches de balles maximum par joueur ou pas de limite
  • Absence quasi totale de contact physique entre adversaires ou contacts limités

 

Pourquoi faire du football en marchant ?

Walking footballTout d’abord, parce que la pratique du  walking football favorise la santé cardiovasculaire car elle est bien une activité physique. De plus, le fait de ne pas courir créé moins de traumatismes sur le corps et permet de conserver une certaine souplesse. D’ailleurs la limitations des contacts va dans ce sens. Certes, le walking football est une pratique qui s’adresse à ceux dont la condition physique est limitée. Mais pas seulement!

Le football en marchant fait appel à la technique balle au pied et à la coordination entre équipiers. Si vous êtes un vieux de la vieille du football vous vous souvenez surement de certains exercices d’entraînement au cours desquels justement il était interdit de courir. Et l’exercice était loin d’être simple et demandait bien de l’application et d’autres ressources footballistiques (technicité, vision du jeu…).

De plus, il aide également ces joueurs dit « âgés » à maintenir un mode de vie actif. Et maintien donc du lien social. L’activité sportive et la vie de club manquent à beaucoup lorsque les crampons sont définitivement raccrochés. Le football en marchant est donc finalement un très bon moyen de prolonger le plaisir de pratiquer le football avec des amis.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

  1. Thierry

    Je pense que c’est une très bonne initiative pour les personnes âgées. Elles pourront jouer au football en marchant et s’amuser sans dépenser beaucoup d’énergie. Une excellente façon de maintenir les relations sociales entre chaque individu.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.