Ahhhhh, France Nouvelle-Zélande, quelle affiche! Samedi le XV de France affrontera les All-Blacks pour la 58eme fois de leur histoire. Cette affiche est pour beaucoup emplie de souvenirs. Avant de se plonger dans le match et espérer une victoire des Bleus qui n’ont plus gagné face à la nouvelle Zélande depuis 2009, retour sur les moments les plus marquants de ces confrontations.

 

Numéro 6 : Le 22 juin 1994: France Nouvelle-Zélande 22-08 :

57416a-vi_nations_les_bleus_gagnent_en_ecossePlus large victoire des bleus

Ce match est classé n°6 car c’est la plus large victoire du quinze de France face à la Nouvelle-Zélande. A l’époque, les bleus sont entraînés par Pierre Berbizier et s’imposent lors de ce test-match à Christchurch (22-8). Ce match marque également les débuts d’un jeune All black de 19 ans un certain… Jonah Lomu. Notons aussi du côté français, Philippe Sella qui devient le premier joueur mondial à atteindre le nombre de cent sélections. Cette superbe performance est d’autant plus à mettre en perspective que quelques jours plus tard lors du deuxième test opposant les deux nations, à l’Eden Park d’Auckland,  les Français l’emportent  sur le score de 23 à 20. Dans cette seconde rencontre, Jean-Luc Sadourny inscrit un essai sur une phase de quatre-vingt mètres où neuf joueurs français sont intervenus pour un essai d’anthologie.

 

 

Numéro 5 : Le 17 octobre 2015 : France Nouvelle-Zélande 13-62 :

La plus grosse défaite en Coupe du Monde

C’était donc lors de la dernière coupe du monde en  quart de finale à Cardiff. Cette soirée fut pour les hommes de Philipe Saint-André un véritable cauchemar avec en prime le record de points encaissés en Coupe du monde par une équipe de France (62). Cette défaite est de l’ordre de l’humiliation et les joueurs Français et leurs supporters n’avaient qu’une seule chose en tête : que le match se termine le plus rapidement possible. Ce XV de France quitte le Mondial 2015 balayé par une formation néo-zélandaise qui a récité son rugby. Jamais une nation n’avait subi un tel revers en quart de finale de Coupe du monde. Bref, une rencontre à  sens unique où les bleus n’ont montré aucun signe de révolte.

 

Numéro 4 : Le 20 Juin 1987 : France Nouvelle-Zélande 09-29

1ere-coupe-du-monde Finale de la première coupe du monde de Rugby

C’est l’époque des  Pierre Berbizier, Franck Mesnel, Philippe Sella, Denis Charvet, ou autre  Serge Blanco. Les français atteignent la finale en battant  l’Australie (30-24) chez elle à Sidney. Mais chez les bleus il y avait un sentiment de satisfaction après la demie.  Un petit relâchement. Et en face, il y avait une équipe très revancharde par rapport à leur défaite six mois plus tôt à Nantes.  La première mi-temps est très disputée.  La finale bascule à l’heure de jeu où les All-Blacks  inscrivent deux essais ( un premier avait été marqué en 1ere période). Le score est lourd, mais pendant une heure le quinze de France n’est  pas décroché.  Finalement, les Néo-Zélandais, grâce à trois essais de Michael Jones, David Kirk et John Kirwan contre un concédé à Pierre Berbizier, l’emportent sur le score de 29 à 9 et deviennent officiellement les premiers champions du monde de l’histoire.

 

Numéro 3 : Le 23 Octobre 2011 : France Nouvelle-Zélande 07-08

joubert3eme finale de Coupe de monde pour les bleus

Jamais deux sans trois, les bleus n’ont pas réussi à faire mentir ce proverbe en échouant pour la troisième fois de leur histoire en finale, après 1987 et 1999. Cette courte défaite, après une magnifique prestation défensive,  laisse un gout amer aux supporters du quinze de France. Un sentiment d’injustice envahit alors le quinze de France, notamment concernant les dernières minutes et cet arbitre sud-africain décidé à ne rien siffler en faveur des bleus. «On savait très bien qu’il n’allait jamais siffler une pénalité contre eux. Il nous fallait un drop ou un essai pour gagner», avait alors déclaré  Maxime Mermoz. En phase de poule, les français avaient auparavant connu la défaite face à ces mêmes Blacks (37-17).  L’issue de cette finale terriblement accrochée fut cruelle et jamais les bleus n’ont été aussi proches du sacre.

 

 

Numéro 2 : Le 6 Octobre 2007 : France Nouvelle-Zélande 20-18

France Nouvelle-ZélandeVictoire en quart de finale de coupe du monde

Au stade des quarts de finales de la Coupe du Monde, le quinze de France affronte les All Blacks. Comme avant chaque match, les Blacks interprètent leur traditionnel Haka, mais les « Tricolores » ont décidé cette fois de répliquer. C’est donc unis que les français, bras dessus bras dessous, affrontent les All Blacks du regard. La Nouvelle-Zélande maîtrise la première mi-temps grâce à leur domination en mêlée et à la touche, inscrivant un essai, Dan Carter marque ensuite la transformation et deux pénalités (13-0). A la mi-temps le score est de 13-03 avec une pénalité de Lionel Beauxis. En seconde période, les Bleus inscrivent un premier essai par Thierry Dusautoir. Il y a alors égalité (13-13) à la 54e minute. Les Néo-Zélandais marquent ensuite un deuxième essai. La France marque à son tour un deuxième essai par Yannick Jauzion (68e) après une percée de Frédéric Michalak, essai considèré par certains comme entaché d’un en-avant. La transformation d’Élissalde donne l’avantage au score aux Français pour la première fois du match (20-18). Les Bleus conservent cet avantage jusqu’au terme de la rencontre grâce à une défense héroïque. Pour la première fois de leur histoire, les All Blacks ne font pas partie du dernier carré d’une coupe du monde.

 

Numéro 1 : Le 31 Octobre 1999 : France Nouvelle-Zélande 43-31

La victoire du french flair et de la folie bleue

C’est la coupe du monde 1999, et les Blacks, grandissimes favoris, affrontent l’équipe de France en demi-finale. Le match débute mal pour les bleus, Jonah Lomu résiste à huit Français pour marquer le premier essai. Puis arrive le deuxième essai, Jeff Wilson récupère le ballon dans son propre camp sur un dégagement, combine avec le puissant ailier un redoublement de passes, lui redonne et le joueur échappe à la défense française lors d’une course de trente mètres pour finalement marquer. La deuxième mi-temps débute en faveur des Blacks, Jonah Lomu inscrit un second essai et accentue l’avantage de son équipe à 24-10. Les espoirs français semblent s’amenuiser avec cet essai. Mais la France ne baisse pas les bras. Avec un Titou Lamaison des grands soirs , les Français refont leur retard avec deux drops et deux pénalités. Christophe Dominici donne l’avantage aux bleus avec un essai historique à la 56e minute, après une récupération de balle exceptionnelle, les néo-zélandais souffrent face à des Français intenables. Quelques minutes plus tard, c’est Richard Dourthe qui amplifie le score avec un magnifique deuxième essai français, juste avant que Bernat-Salles scelle définitivement la victoire française, avec un sprint mémorable et un troisième essai à la 75e minute. La France gagne finalement ce match de légende 43-31 après un dernier essai néo-zélandais anecdotique à la 80e minute.

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.